Le collectif

 

Depuis 2010, Belladone réunit des artistes de plusieurs disciplines (cinéma, création sonore, photographie et danse) avec lesquels l’association réalise des actions pédagogiques et culturelles, des projets participatifs, des résidences territoriales ou encore de la formation au média. Belladone accompagne également des productions documentaires et sonores, des films institutionnels.

 

Pour chaque projet, Belladone tisse des passerelles entre une démarche singulière, le territoire de l’action et ses bénéficiaires. Nous utilisons les moyens artistiques pour devenir des acteurs conscients du monde qui nous entoure. En modifier les points de vue, recréer une synergie et développer l’imaginaire est pour Belladone un enjeu majeur. C’est dans cette dynamique que nous défendons une démarche pluridisciplinaire et transversale.

 

Nous sommes implantés dans le département de la Seine-Saint-Denis où nous avons réalisé de nombreux projets avec des collèges, des centres sociaux et des équipements culturels. Belladone a déjà travaillé avec le Magic Cinéma, Cinémas 93, Périphérie, L’0eil à l’écoute, Citoyenneté Jeunesse, La Galerie d’Art contemporain de Noisy-Le-Sec, ARCADI, le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, les ateliers Médicis, l’association Silhouette, la DRAC, la maison des écrivains, le ministère de la culture, Est-Ensemble… Nous travaillons également avec la région Île de France, la région Grand-Est, la communauté d’agglomération de Lille et d’autres villes françaises.

 

Elise Picon

Elise Picon

Artiste

Elise a étudié aux Arts Décoratifs de Strasbourg, à l’École nationale d’art de Paris-Cergy, et à l’atelier documentaire de la FEMIS. Elle monte des films (Le Gavatx de Lorenz Findeisen, La vie rêvée des œuvres de Stan Neumann…), en réalise (Un Mur au Sahara, Périmètres sensibles, Ici et là-bas…) anime des ateliers, organise des stages de formation et fabrique des documentaires radiophoniques pour Arte Radio, France Culture et RFI. En 2017, Élise mène un projet participatif dans le quartier du Londeau à Noisy-le- Sec, elle est  lauréate de la bourse d’écriture de la région île de France pour son film documentaire Les Monts gardés.

Anna Belguermi

Anna Belguermi

Artiste

Anna Belguermi a étudié à la Sorbonne, la Fémis et l’École nationale d’arts de Paris-Cergy. Elle travaille avec des cinéastes – co-écritures et tournages – et développe ses propres films. Elle a réalisé le court-métrage Ulysse doit partir, et développe son premier long. Avec Belladone, elle mène des ateliers de création radio en collèges et dans une ferme d’accueil de femmes sous main de justice.

Julie Biro

Julie Biro

Réalisatrice

Depuis 2014 Julie réalise des documentaires et accompagne des projets audiovisuels. Julie aime plonger dans les projets et l’univers d’autrui et en sortir enrichie. A cheval sur les frontières depuis sa naissance, elle se sent à l’aise au croisement des identités et des chemins. Historienne de formation, elle a travaillé pour des ONG pendant vingt ans. Cette expérience l’a façonnée et a fait naître en elle une compréhension de la fragilité des choses.

www.juliebiro.eu

Max

Max

Artiste

Dans mon travail, je me fais appeler Max. Je fais des films, et j’écris des romans.

En ce moment, je travaille sur deux gros projets. Un film produit par New Shoes Productions, J’affronterai la nuit, lauréat de la Bourse Brouillon d’un rêve documentaire de la SCAM, ainsi que sur un roman intitulé Les Audacieux Modes d’Emploi d’une Triste Idiote.

J’enseigne la photographie et la vidéo à l’école de design et d’architecture Camondo. Aussi, ces dernières années, je développe avec le compositeur Antonio Giaffreda une résidence artistique pluridisciplinaire, QENHUN_questo_esercizio_non_ha_un_nome à Parabita, dans les Pouilles, au Sud de l’Italie. En août 2023, la résidence sera aussi le lieu de lancement d’un festival de cinéma politique de work in progress QUESTOfest dont je suis la directrice artistique.

J’ai reçu une éducation « classique » : Beaux-Arts, classes préparatoires, conservatoire, master. J’ai passé mon enfance entre la banlieue et de longs séjours en Europe de l’Est (grâce au travail de mon père). J’ai grandi entre le théâtre, le rap, le roman et la boxe anglaise. Ma mère est indienne, mon père est russe et j’adore l’Amérique latine.
J’aime le terrain de la vie quotidienne, de la « vie réelle », j’aime la langue orale, la sensibilité du travail avec autrui et l’effort physique. Ces préoccupations sont au centre de toute ma pratique artistique, naviguant entre la fiction et le documentaire.

Mon travail repose sur la participation active des personnes qui m’entourent et qui reçoivent mes productions. Ma démarche vis-à-vis de la participation pourrait se résumer par cette citation de Maurice Pialat : « Si je te dis comment faire, tu vas faire ce que je te dis. Et si tu fais ce que je te dis, ça n’aura pas de sens. C’est toi qui dois faire les choses. »

Je crois qu’on pourrait qualifier ma pratique « d’humaniste », au sens attribué à ce terme à la Renaissance. Je m’intéresse au monde, à la société, à la politique, et je cherche, à travers mon travail, à faire ressentir comment c’est d’être dans cet espace à cet instant donné, qu’est-ce qu’on y pense, qu’est-ce qu’on y vit ? Et pourquoi est-ce ainsi ? Comment ça pourrait être autrement ?

Thomas Guillaud-Bataille

Thomas Guillaud-Bataille

Artiste

Réalisateur et créateur sonore, Thomas Guillaud-Bataille travaille pour des radios telles que France Culture ou ARTE Radio. Il mène aussi des ateliers de création sonore et des formations au podcast. Thomas Guillaud-Bataille explore le sonore dans un esprit expérimental et ludique. Autofiction, reportage, field recording, documentaire, il aborde tous les genres de la radio avec curiosité, bricolant avec les bruits du quotidien et de l’intime, essayant de capter la vie comme elle sonne quand on pose sur elle une oreille singulière. Il a réalisé des créations radios pour France Culture, le Mouv’ et ARTE Radio dont il coordonne la plateforme des Audioblogs (http://audioblog.arteradio.com/). Attaché à la transmission, il mène régulièrement des ateliers pédagogiques auprès des scolaires.

Julie Bonan

Julie Bonan

Artiste

Après une formation d’actrice aux Cours Florent et une Maîtrise de Cinéma et Audiovisuel à Paris 8, Julie Bonan sort diplômée de la Fémis en section Réalisation en 2001.

En parallèle de son travail au casting des films de Noémie Lvovsky, Cédric Khan, Jacques Maillot, Hélène Fillières ou Frédéric Videau, ses courts métrages de fiction Entre 4 murs et Fille Unique sont sélectionnés aux festivals de Clermont-Ferrand, Brest, Pantin, Créteil ou Munich et diffusés sur France 3 et ARTE. Elle réalise la leçon de cinéma d’Agnès Varda à Cannes et Il était une fois… Les enfants du Paradis projeté au 62ème festival de Cannes et intégré à l’exposition de la Cinémathèque sur Marcel Carné.

Outre sa participation en tant qu’actrice au film Variété française sélectionné à la Mostra de Venise en 2003, elle réalise de nombreux documentaires pour ARTE (l’art et la manière, Cut up, Visages d’Europe, Arte web), France 3, France 5, la chaîne histoire ou Paris Première, abordant des sujets comme la cessité, le hip hop, le métier de bruiteur, l’échec scolaire, l’éducation populaire (Ma France à moi, 70 mn, édité en DVD à l’Harmattan), les phobies, les voyous ou des personnalités aussi variées que Patrick Poivre d’Arvor (52mn), Hervé Bourges (2X52mn), Jacqueline de Romilly (2X52mn), Pierre André-Boutang (2X52mn), Ernest Pignon-Ernest (26mn), Henri Cueco (26mn), Mode 2 (26mn), Speedy Graphito (26mn), Florent Marchet (26mn) ou les écrivains André Brink, Lyonel Trouillot, Macha Makeïeff, Cécile Ladjali et Henri Bauchau sur des formats plus courts.

Elle vient de terminer une série documentaire (10x6mn) Mes Copines ont du style, portraits de femmes diffusés sur la plateforme France-Télévision/Outremers.

Actuellement en développement d’un documentaire sur Salvador Puig Antich et en préparation d’un documentaire sur une troupe de théâtre en Corse, son dernier documentaire « Les jours d’après » (68mn) raconte l’exil de trois migrants.

En dehors des ateliers cinéma qu’elle dirige dans des quartiers en banlieue, elle enseigne à l’École Nationale Supérieure Louis Lumière, à l’université de Paris-Est Marne la vallée, dans des lycées pour la Cinémathèque Française, la Maison du geste et de l’image.

Lorenz Findeisen

Lorenz Findeisen

Réalisateur

Né en Allemagne, Lorenz imagine et réalise de documentaires de création : Le Gavatx (2013), puis Le Bonheur est dans le Béton, documentaire sur l’habitat social en référence à son enfance (Etoile de la SCAM 2016) et des documentaires de collection : La Cuisine des Terroirs (ARTE), L’Art et la Manière (ARTE). Avec Belladone, il anime régulièrement des ateliers de création audiovisuelle.

Aurélie Haberey

Aurélie Haberey

Artiste

Après des études d’histoire de l’art, des arts du spectacle et de muséologie, elle développe un travail processuel autour des possibilités de l’image, et joue avec les glissements de frontières entre arts visuels et spectacle vivant, corps de l’artiste et corps du spectateur, imaginaire et réel. Depuis 2014, elle est artiste enseignante chercheuse au département photographie à l’Université Paris 8 (Saint-Denis). Régulièrement, elle mène des ateliers et des workshops. Elle a performé à Public Pool # 5 (C-E-A) à la Cité internationale des arts (Paris), exposé, entre autres, au CAC de Brétigny, à Jeune création (Paris), au centre d’art Les Brasseurs (Liège), à la MAAC (Bruxelles), au centre d’art et photographie (Lectoure), au Centre d’art contemporain de Basse Normandie (Hérouville-Saint-Clair). Actuellement, elle mène un projet filmique sur l’artiste Marlène Saldana.
aurelie.haberey.free.fr

Yves Mwamba

Yves Mwamba

Chorégraphe

Né au Congo (RD), Yves Mwamba se forme à la danse contemporaine eaux Studios Kabako. En 2013, il est interprète dans Drums and Digging de Faustin Linyekula, dont la première a lieu au Cloître des Célestins au festival d’Avignon, puis en 2016, dans Debout (se relever) de Djino Alolo Sabin, Qu’est-ce qu’il y a juste après ? de la compagnie KMK (Nuit Blanche). En 2017, il retrouve Faustin pour Sur les traces de Dinozord au Théâtre Paris-Villette (100% Afrique) et une tournée aux USA. Actuellement, il tourne dans Soleil (Cie Kivuko). Lauréat de la bourse Création en cours, Yves écrit la pièce chorégraphique Mbonge. Il anime régulièrement des ateliers.

Mathilde Guermonprez

Mathilde Guermonprez

Réalisatrice sonore

Mathilde Guermonprez est documentariste pour ARTE Radio (SMS Amor, C’est maman, ainsi que le très remarqué L’autre mère). Elle co-réalise des documentaires pour le site de Libération, la revue XXI et le Louvre. Lauréate de la bourse SCAM Brouillon d’un rêve sonore, pour des productions intimistes ou sociétales, elle anime des ateliers dans des collèges et associations, en région parisienne. En 2017, elle mène un C.L.E.A. (projet participatif) dans le quartier du Londeau.

https://www.arteradio.com/son/61659148/l_autre_mere

Silvia Staderoli

Silvia Staderoli

Artiste

Silvia Staderoli écrit et réalise des documentaires et des courts métrages de fiction. En parallèle de son activité artistique, elle met en place des ateliers à destination de différents publics. Depuis 2008, Silvia Staderoli écrit et réalise des documentaires et des courts métrages de fiction. Elle a réalisé, entre autres, Mon mur moi (Vivofilm/ PicoFilm/ARTE/ ZDF) et Carlo (Les films d’ici/ ARTE).  Actuellement, elle finalise deux documentaires Grazia, l’Italie et les autres (To be continued/ Région Ile de France) et Lettre à ma fille du pays des femmes (Les Films d’ici/ VosgesTV)  Elle vient de réaliser le court métrage de fiction Lola (Cined/Région Corse/France Télévision).Elle prépare son prochain projet, la docu-fiction Un amour (Acqua Alta). Depuis 2015, elle met en place des ateliers ( jeune public et adultes) en collaboration avec différents partenaires, dont la Sorbonne Nouvelle,  la Maison du geste et l’image, le Centre Pompidou, Cinéma Public, La ligue de l’enseignement, Enfance au cinéma, Passeurs d’image et le Collectif Belladone.

Marjolaine Normier

Marjolaine Normier

Réalisatrice

Après des études de philosophie et de science politique, Marjolaine devient journaliste pour la presse écrite avant de découvrir le cinéma documentaire en travaillant pour Quark productions. Elle se forme aux Ateliers Varan et aux Gobelins. Elle réalise des films pour des ONG, des associations et des musées ; collabore à des documentaires télévisuels. En 2017, elle termine son documentaire sur La Cité Radieuse de Marseille, Bonne-Maman et Le Corbusier.

https://marjolainenormier.wordpress.com

Guillaume Levil

Guillaume Levil

Artiste

Guillaume Levil a écrit ou réalisé quelques courts et longs métrages qui ont voyagé partout en France et à l’étranger, dont Une lettre ne s’écrit pas, long métrage sorti en salles en avril 2014, et Le Problème du pantalon, documentaire vu sur France 3. Parmi les courts, il a réalisé Arthur Rambo et écrit Fils – lauréat du « César Luxembourgeois » – , qui ont obtenu respectivement 95 et 160 sélections en festivals.

Olivier Cazin

Olivier Cazin

Artiste

Olivier Cazin mêle une activité de jardinier paysagiste à celle de cinéaste. Après avoir été diplômé de l’Ecole Nationale d’Art de Cergy, où il a co-fondé le groupe d’artistes plasticiens Bad Beuys Entertainement (dissous en 2009), il se lance dans l’écriture de scénarios et dans la fabrication de jardins. En 2019, avec l’aide du G.R.E.C. et du CNC, Olivier réalise Le Geste Final, son premier film de fiction.