Retour sur le Festival du film sportif 2018

L’édition 2018 du Festival du film sportif s’est déroulée mercredi 30 mai au cinéma Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois, en présence des 300 élèves des 9 collèges ayant participé aux « Jeux Olympiques et Paralympiques dans tous leurs états ». Cette journée était le point d’orgue de plusieurs mois de travail pour ces jeunes et les équipes pédagogiques des établissements scolaires, qui ont vu leurs productions diffusées dans une salle de cinéma.

Le collectif de Belladone (Giulia Casagrande, Julie Biro, Jean-Charles Régonesi et Lorenz Findeisen) a animé cinq ateliers à Bagnolet, Ile-Saint-Denis, Montreuil, Noisy-le-Grand et Aulnay. Nous diffuserons les films au cours des prochaines semaines.

A propos du Festival du film sportif :

Le Festival du film sportif a été créé par la FSGT en 2014 à l’occasion des 80 ans de la fédération. Le comité FSGT 93, en tant que coorganisateur du Festival, a impulsé un projet d’éducation à l’image à travers le sport et de développement d’un projet art&sport pour les jeunes du 93. Pour la FSGT, le sport est abordé comme un construit de l’humanité, un fait culturel et cette culture des activités se doit d’être abordée comme composante d’une culture globale.

Les pratiques, les gestes techniques, tactiques, notamment du plus haut niveau, sont, au même titre que toute production d’excellence, des œuvres culturelles qu’il convient d’étudier, d’apprécier par la pratique.

En partenariat avec le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et l’Education Nationale (DSDEN), l’appel à projet est diffusé dans les établissements scolaires tout le département et permet à 10 classes de 10 collèges différents de participer au Festival du film sportif et d’être accompagnées par un intervenant professionnel du cinéma, de la conception du projet jusqu’à sa réalisation.

Merci à tous les collèges qui ont participé à cette édition 2018, aux Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et à la DSDEN pour leur soutien et au cinéma Jacques Prévert pour son accueil ! Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition !

« Brouillages au Londeau » Coup de coeur du jury

Festival Les enfants font leur cinéma

Coup de coeur du jury : « Brouillages au Londeau », de Salma Attou, Nour Belasla, Kenza Larbaoui, Naïma Giraud, Léa Labadi, Chaïnaze Attou, Diluxcika Ramanathas, Shérazade El Asri

Accompagnées par les artistes Mathilde Guermonprez et Élise Picon (BELLADONE), un groupe de jeunes filles du centre social du Londeau à Noisy-le-Sec a réalisé un court-métrage sur le thème du « Voyage dans le temps ». 

Lors des vacances de février, des ateliers ont été consacrés au brainstorming, à l’agencement des idées jusqu’à la création d’une trame scénaristique. Puis, lors des vacances d’avril, les jeunes noiséennes sont passées devant et derrière la caméra le temps de cette fiction intitulée « Brouillages au Londeau ».

Cette action a été réalisée dans le cadre de la résidence « Culture et lien social » soutenue par la DRAC Île-de-France, la Ville de Noisy le Sec, le Commissariat général à l’égalité des territoires – CGETEst Ensemble et Seine-Saint-Denis habitat.

👉 Découvrez « Brouillage au Londeau » dans le cadre du festival « les jeunes font aussi leur cinéma » par Le Trianon (Romainville) le mercredi 30 Mai à 18H.

Sur les traces de l’immigration italienne / reporté

Dans le cadre du mois des pratiques amateurs

Date à venir
Théâtre Berthelot / Montreuil

Italiennes: présentation du travail réalisé autour du film de Silvia Staderoli sur la sauvegarde et la transmission aux jeunes générations de la culture italienne au féminin.

Le grand voyage de l’idéal ou j’ai dit : «un communiste patron?» elle m’a répondu :«on ne peut pas garder deux pastèques sous le même bras !»
«Sur les traces de l’immigration italienne» s’intéresse cette fois-ci, aux témoignages, aux chants collectés et plus largement à l’engagement politique. La figure centrale sera celle d’un petit-fils d’anarchiste, devenu militant du PCF et résistant. Autre personnage emblématique: l’arrière-petite-fille d’un jeune communiste fusillé sur le Mont-Valérien.
A travers ces témoignages ce projet interroge les raisons pour lesquelles tant d’hommes et de femmes ont risqué leur vie : la fougue de la jeunesse au service de l’idéal mais aussi la transmission, l’attitude sociétale héritée du passé! Le chœur sera le fil conducteur comme un peuple anonyme témoin lui même du devenir de l’homme et à sa lutte vers la justice.

Mise en scène : Anna Andreotti

Avec : Margherita Trefoloni, Simone Olivi, Anna Andreotti, le Chœur de l’émigration, distribution en cours.
En partenariat avec le Printemps de la Mémoire.

Production : ARCADI/ Passeur d’images, Trajectoires, TBC et les Cie Arsenal Fragile et Maggese, Belladone

Métrokawa #10 La place des jeunes dans le Grand Paris ?

Nous avons le plaisir de vous inviter au Métrokawa n°10 organisé avec Association Métropop’! , Arcadi Idf, le Réseau Mémoire et Histoire en Île de France et la Maison du Geste et de l’Image
Le 20 juin de 15h à 18h
à la Maison du Geste et de l’image à Paris
(42 rue Saint-Denis – Métro-RER Châtelet Les Halles)
à l’occasion du Printemps de la Mémoire sur le thème « Jeunesse : mémoires et transmissions »

Nous aborderons la manière dont les jeunes peuvent contribuer aux transformation du territoire francilien
ainsi que du sentiment d’appartenance quartier/ville/Grand Paris/Région.

Au programme :

– Des projections : > « Hier ce sera mieux » de Philippe Fenwick qui relate la rencontre à Saint-Denis entre des jeunes et des personnes âgées
> En avant première les 3 « Métroportraits » de la saison 2, réalisés par des jeunes de Sevran, Gennevilliers et Argenteuil
avec le collectif Belladone, produits par Arcadi et Métropop’!
– Des témoignages de jeunes ayant participé à ces projets
– Des interventions d’urbanistes et de sociologues travaillant sur ces questions
– Des débats mouvants à partir de propositions de jeunes pour construire l’avenir de la métropole